Aller le contenu

Mois : mars 2017

Le dhal du Lierre

Brumes de thé dans le salon
En nous les sourires, les chansons
Et le soleil qui resplendit
Roxane Mélisse

Il y a deux semaines, j’étais à la Mare, chez Peter et Moira, deux ami-e-s de longue date. Chaque année, illes invitent leur ami-e-s et les ami-e-s de leurs ami-e-s dans leur très grande maison pour une retraite artistique d’une semaine. Pendant une semaine, on chante, on danse, on peint, on écrit, on sculpte, c’est une ébullition intense dont on sort épuisé comme après avoir couru un marathon. Et j’en sors épuisée, mais de cette fatigue joyeuse d’avoir trop ri, trop pleuré, trop aimé.

Peter et Moira sont polyamoureux, et c’était important pour elleux que cette Retraite soit un espace où tous les modes de relation entre adultes consentants soient accueillis avec bienveillance. Du coup, à la Mare, chacun-e est libre d’aimer comme iel veut, qui iel veut. On passe des heures à refaire le monde au coin du feu, à se câliner tels des chaudoudous, et on oublie, le temps d’une semaine, la violence du monde.

Écrire un commentaire